La banderole «Bienvenue au Center Parcs» ne fait pas l'unanimité

Publié le 08 avril 2015 à 16h26 | Vu 671 fois
La banderole «Bienvenue au Center Parcs» ne fait pas l'unanimité

Le collectif de citoyens pour la liberté d'expression et la démocratie réelle, présidé par Jean-Jacques Fiet, a manifesté son indignation le mercredi 1er avril dans la Grande Rue à Chatte, sous la banderole indiquant « Bienvenue au Center Parcs ».

Au coeur de leur contestation, un sentiment de « provocation » suite à une décision intercommunale - de la mise en place de la bannière en faveur du projet roybonnais - considérée comme « non concertée et imposée aux habitants ».
A l'initiative d'André Roux, président de la Communauté de communes du Pays de Saint-Marcellin, 12 des 16 communes formant le canton avaient installé le 10 décembre dernier, à l'entrée de leur commune une banderole indiquant : Bienvenue au Center Parcs.

Trois jours plus tard, Jean-Jacques Fiet, habitant de Chatte et président du collectif de citoyens pour la liberté d'expression et la démocratie réelle rédige une lettre de contestation à son maire, André Roux.
Dans cet écrit, le retraité exprime son mécontentement : « j'ai fait part de ma surprise et mon indignation lorsque j'ai découvert la banderole de l'association Vivre en Chambaran dans ma commune. Cette conviction personnelle de la municipalité en soutien à Center Parcs engage scandaleusement l'assentiment de toute la population de la commune aux yeux des passants, or il n'y a eu aucune concertation. André Roux a imposé aux Chattois son point de vue en prenant notre avis en otage et sans vergogne, au regard de tous. De fait, la municipalité engage toute une commune dans sa position officielle, qui n'est certainement pas la position de chacun, dans ce qui est aussi un conflit d'intérêt entre le privé et le public. Cette banderole c'est tout simplement de la provocation ! »

Dans le reste de ce billet d'humeur, Jean-Jacques Fiet espère que cette « publicité avantageuse pour Center Parcs n'a pas été gratuite et que, pour le moins, il a été négocié des facilités pour les jeunes de la commune. » Enfin, il demande le retrait de cette banderole « semant le trouble à Chatte. »

Le soutien à Center Parcs : argument de campagne d'André Roux


Une semaine plus tard, André Roux adresse une réponse à ce courrier en stipulant que la banderole ne sera pas enlevée pour plusieurs raisons. Tout d'abord, le maire de Chatte rappelle que lors de sa réélection en mars 2014, son soutien au projet du Center Parcs n'a jamais été dissimulé.
Ajoutant : « conscient d'une telle adhésion à cette réalisation, nous avons décidé avec la municipalité et d'autres maires des communes voisines d'afficher clairement notre opinion et notre position face aux saccages d'un petit groupe d'excités ».
Enfin, André Roux conteste que Pierre & Vacances ait guidé la pose de cette banderole, concluant tout de même que les dirigeants de Center Parcs se sont engagés par écrit à privilégier la main d'oeuvre locale pour les futures embauches.

La suite sur le Mémo du 10 avril


0 commentaires

Envoyer un commentaire